ZONES NON TRAITES : L’AVIS DE L’ ANSES

La Direction Générale de l’Alimentation (DGAL) a saisi l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’Alimentation (ANSES) sollicitant un avis scientifique afin d’Instaurer des ZNT (Zones Non traitées) le long des habitations jouxtant des champs cultivés chimiquement.

A télécharger : L’avis de l’Anses relatif au « dispositif réglementaire destiné à protéger les riverains des zones traitées avec des produits phytosanitaires »

Cet avis semble timoré et ne pas tenir compte des pathologies rencontrés par de nombreux riverains qui relayés par l’action de l’Association GENERATION FUTURE qui focalise en ce moment son action sur ces questions eu égard à la quasi certitude du rôle joué par les perturbateurs endocriniens sur la santé humaine.

Ils  ont pu expliquer la gêne occasionnée par les épandages, fermant les ouvertures de leurs maisons, nettoyant les dépôts de pesticides sur les mobiliers de jardins, les voitures, couvrant la piscine etc…

Les agriculteurs se sont mobilisés contre la créations de ces ZNT, et le ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll, a réaffirmé mardi 24 juin 2014, qu’il n’était pas prévu d’interdire les épandages de pesticides à moins de 200 mètres des habitations

http://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne/2014/06/24/epandage-de-pesticides-le-ministre-de-l-agriculture-tente-de-rassurer-les-agriculteurs-505183.html

Pourtant, les méfaits pesticides sur la santé humaine sont bien connus des agriculteurs. Marie-Lys Bibeyran veut livrer sans réserve son témoignage.

Cette ouvrière agricole, qui travaille pour un château de Listrac-Médoc, une commune au nord de Bordeaux, se bat pour réduire l’exposition des salariés agricoles aux pesticides.

http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/07/10/le-combat-contre-les-pesticides-d-une-salariee-de-la-vigne_4453404_3244.html

A propos admin